dimanche 3 février 2008

Voir la mer... et revenir

Avertissement au lecteur : je ne sors pas souvent de chez moi. Alors forcément, quand ça m'arrive, ça tourne vite à la grande aventure.

Poussée dehors par les rayons du soleil et un relent de frustration pour n'avoir pas profité du beau temps lundi matin, et toute pétrie de l'enthousiasme des débutants qui n'ont pas encore essuyé assez de plâtres, je me suis mise en route pour St Malo, armée de mes seuls courage et appareil photo.

Mes souvenirs de St Malo remontaient à cet été, où j'avais eu l'occasion de déambuler dans les rues de la ville corsaire escortée d'un guide averti… et motard. Détail d'importance. Car s'il est aisé de stationner une moto aux pieds de la vieille ville, il n'en va pas exactement de même de ma voiture.

Je fais donc le tour d'un premier parking – pas de place. J'en fais une deuxième fois le tour (j'ai raté la sortie, en fait), toujours rien. De toute façon, avec trois voitures devant moi en quête d'un espace libre, il y avait fort à parier que je repartirais bredouille.

Nouveau parking, nouvelle tentative. Nouvel échec. Résolument, une Ducati, même rouge, est plus facile à garer que mon œuf vert.

Et c'est ainsi que, de parking en parking… j'ai quitté St Malo. Mon esprit aventurier à peine ébranlé me souffle alors de poursuivre en direction de Cancale… par la côte. Là encore, doux souvenirs de cette petite route viroleuse parcourue cheveux au vent (coincés dans le casque quand même), jusqu'à ce qu'un petit doute commence à s'immiscer dans mon esprit, lorsqu'après plusieurs kilomètres, la mer est toujours absente du paysage. Peut-être que parader fièrement sur la croupe d'une belle Ducati m'avait fait perdre tous mes repères spatio-temporels. Peut-être aussi que nous n'avions pas parcouru cette même distance à 70 km/h.

Tout finit par s'arranger, la mer retrouve sa place et mes inquiétudes s'envolent.

Un crochet par la Pointe du Grouin, même si le sentier des douaniers ne sera pas pour moi cette fois-ci. Pour une raison obscure, je vais claudiquant depuis le matin, un curieux mal de talon m'ayant saisie au réveil et m'empêchant presque de poser le pied gauche par terre.

Direction Cancale (Port-Mer). Curieusement, il y a de la place. Curieusement, ça ne ressemble pas à mes souvenirs (nettement plus anciens ceux-là, mais quand même). Je suis perplexe : aurait-on amputé Cancale de sa baie, de son port, de ses restaurants… sans me prévenir ? Je réalise alors que je ne suis pas au bon endroit, en tout cas pas à l'endroit où je voulais me rendre. Je remonte en voiture.

Arrivée au Cancale de mes souvenirs, je me retrouve à nouveau confrontée à un problème de stationnement. Mon impatience et ma pingrerie me poussent une fois de plus à l'extérieur de la ville (l'unique parking non payant étant à quelques kilomètres de la côte).

Quid des photos, des promenades, du grand air, des fruits de mer ? Pas grand-chose à dire vrai… Fatiguée de mes déambulations infructueuses mais résolue à offrir mon regard à quelque place de renom, je reprends la route en direction de ma dernière tentative touristique : Dinan. Le soleil commence à redescendre dans le ciel et les nuages le voilent depuis un moment déjà. Aux portes de Dinan, je regrette déjà mon obstination. Prise dans les embouteillages, je me laisse porter en direction du centre ville, sans jamais pouvoir quitter mon véhicule. Déçue, rageuse, je décide de quitter les lieux au plus vite (dans la mesure de ce que la densité de circulation peut me permettre). Mon regard est alors attiré par un panneau m'indiquant la direction de St Brieuc. Merci, mais ça ira pour aujourd'hui : j'ai eu ma dose de tourisme, JE VOUDRAIS RENTRER CHEZ MOI !!!!

Mon instinct urbain me fait espérer la présence d'un rond-point, qui tarde à se présenter, mais me remet finalement dans le bon sens de l'axe. Je suis sauvée ! Faites-moi penser à une chose : ne plus jamais repartir faire du tourisme toute seule…

4 commentaires:

Kitsie a dit…

Merci pour cette belle illustration du plaisir de faire de la borne pour faire de la borne ! ;)
Moi aussi ça m'arrive (et même pas dans un but touristique !)

DdM a dit…

Kitsie > Merci et bienvenue !
Ce qui devient très frustrant, c'est de faire de la borne avec in objectif précis que l'on atteint jamais...

BZH Matth a dit…

Je connais ce coin, pour avoir fait en 2005 le chemin dans l'autre sens (venant de Nantes) : Dinan, Cancale, St-Malo et le Mont que les Bretons ont donné aux Normands ;-).
Ca me fait penser que j'ai une photo de la Pointe du Grouin que je dois poster justement.
Merci pour le récit, cela m'a rappelé cette photo.

Je crois que j'ai déjà fait des bornes aussi pour pas grand chose mais pas aussi bredouille (ou alors pas pour faire des photos au départ).

DdM a dit…

BZH Matth > Je ne regrette pas : ça m'a fait quelque chose de drôle à raconter !