lundi 16 juin 2008

Déménagement, Acte III : France Teleconne

Pour ce titre, j'hésitais entre France Tétroconne, France Teledéconne ou France Teleconne. Mais qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse… Tu parles, Charles (même si, en l'occurrence, c'est Alfred qui le dit… Et ne me demandez pas pourquoi cette situation m'inspire poétiquement, sans doute une manière pour moi d'évacuer le stress…)

Là, l'ivresse, si elle doit être proportionnelle au nombre de fois par jour où je lâche un "ça me saoule" désespéré, est grande.

Pour vous narrer cette nouvelle aventure épique, j'imagine une assemblée aux accents alcooliques et anonymes qui réunirait France Teleconneurs et neuses autour du même thème : vouloir en finir avec les insultes de clients exaspérés.

(elle) - Bonjour, je m'appelle Anaïs, et je travaille à France Teleconne.
(tous) - Bonjour Anaïs.
(elle) - Voilà, aujourd'hui encore, je me suis faite insulter par une cliente qui, après avoir été privée de téléphone pendant dix jours parce que nous avions oublié de brancher sa ligne mais que nous lui soutenions le contraire, n'a pas accès à Internet à cause de nous.
(un teleconneur) - Et comment savez-vous que vous en êtes responsable ?
(elle) - C'est simple : elle dit avoir mené deux jours de lutte acharnée avec son FAI pour déterminer l'origine du problème – ce que je veux bien croire, vu comme elle semblait énervée. Ils ont essayé de gagner du temps (enfin, à elle, ça lui en a fait perdre) en lui faisant revoir tous ses branchements. Mais elle s'est accrochée, la bougresse, et de demi-heure d'attente en demi-heure d'attente, elle a fini par les avoir : ils ont fait un diagnostique de sa ligne. Et c'est là que ça nous retombe sur le dos : le problème vient de sa ligne analogique, pas de son fournisseur.
(un autre teleconneur) - Ah… Et comment avez-vous réagi ?
(elle) - J'ai trouvé que sa ligne grésillait, je lui ai dit que j'allais tester son installation. D'abord avec son appareil téléphonique branché, puis sans aucun appareil et enfin avec un appareil filaire. J'ai voulu lui faire croire que le problème venait de ses prises. Elle n'a pas vraiment voulu me croire.
(tous) - ??
(elle, les larmes aux yeux) - Elle s'est un peu emballée : "Non mais vous me prenez pour une conne ? De tout l'immeuble, alors que nous avons tous la même installation, je serais la seule à avoir des prises pourries qui ne me permettraient pas d'avoir accès à Internet ? Ils font comment, mes voisins, pour avoir Internet ? Ils mettent les doigts dans les prises ? Ils se branchent sur le micro-onde ?" Et puis là, elle m'a resservi le coup de sa ligne qu'on avait omis de brancher un mois plus tôt en prétextant le contraire. J'ai craqué…
(un teleconneur, anxieux) - Qu'avez-vous fait ?
(elle, en pleurs) - Je lui ai envoyé un technicien…

Bon, je n'y crois pas trop, à la culpabilité du téléconneur. N'empêche qu'ils doivent quand même s'en prendre plein la tête, vu leur incapacité à faire leur travail correctement.
Le technicien, il s'est pointé ce matin. Et il m'a remis ça, avec son histoire de prises. Sauf qu'il a pu en faire l'expérience lui-même : le problème venait d'ailleurs. Du central, par exemple. Où le technicien précédent avait oublié de brancher un fil…

4 commentaires:

Zygene a dit…

Pour info je travaille à France Télécom… non, je plaisante, ouf.
Il y a quelque temps, j’ai moi aussi eu un petit problème avec France Teledéconne.
Sur mon relevé de compte, j’avais vu qu’ils m’avaient fait deux débits de 50 euros chacun.
Je vais les voir pour savoir d’où viennent ces prélèvements (surtout que j’étais déjà en dégroupage total).
Je demande à voir le responsable de l’agence pour lui expliquer mon problème.
Ce (responsable) me dit que j’ai pris un abonnement internet chez eux !
Je lui explique calmement qu’il y a une erreur, j’ai déjà un FAI, et que je n’aurai aucun intérêt à prendre un autre abonnement chez eux.
Cette personne me dit avec un ton impérieux que « NON, une erreur impossible ! »
Après plusieurs mots volants plus hauts les uns que les autres (surtout de ma part, du style ‘vous été incompétent et… ’), je pars sans avoir résolu le problème.
Ensuite, je vais à la banque, pour leur dire de refuser tout autre débit de France Tétroconne, puis je téléphone à la maison-mère (numéro surtaxer 0,35 la minute) pour leur dire que je n’avais rien signé chez eux, alors de me supprimer cet abonnement et de me rembourser les 100 euros déjà débiter.
Et « miracle » (le mot n’est pas trop faible) on me dit qu’en effet il doit avoir une erreur, et qu’il allait régler ça au plus vite (deux mois pour de me faire rembourser, quand même)
On devrait monter une association contre France Télécom.

DdM a dit…

Zygene > C'est clair, on va pouvoir former un club !! Et si on fait payer l'adhésion, on sera riches à millions avant la fin du mois !!

BZH Matth a dit…

Ici, c'est le wifi ne marchait pas parce que la carrière d'à côté et le mauvais temps avait apparemment fait ruisseler des cailloux (dont je ne connais pas la taille) dans le boitier central de la rue. 2 semaines pour venir vérifier.
Dans mon autre logement, je suis bien content de me passer de ligne téléphonique et d'être relié par le câble.
Pour ne pas trop les accuser, faut savoir qu'ils doivent aussi en voir de toutes les couleurs avec des gens qui ne savent même pas brancher un appareil électrique. Le problème c'est qu'ils prennent tout le monde pour ces c...

Tout est bien qui finit bien, le net a fini par revenir partout. Faut fêter cela ;-)

DdM a dit…

BZH Matth > On s'fait une bouffe (pour fêter ça, bien entendu ;)) ?