mercredi 25 juin 2008

Avoir un bourdon

8 commentaires:

Kitsie a dit…

J'adore !
Ce ralenti sur l'atterrissage me plaît beaucoup !

Zygene a dit…

C’est mieux que t’avoir « le » bourdon ;-)
Jolie photo, prise au vif.

BZH Matth a dit…

J'y vois plus un décollage, moi, Kitsie, mais ça revient au même. Le piqué de la photo est excellent. Et toujours ce bokeh...
(le format est recadré par contre non?)

Kitsie a dit…

@ Bzh Matth : désolée, je ne savais pas que le bourdon avait une fonction "décollage en marche arrière" ! :)

BZH Matth a dit…

Bon ok, Kitsie, à y regarder de plus près je distingue la tête.
Pour ma défense, faut quand même que je dise que cet insecte est un peu du genre : "il est où le cucul, elle est où la tétête", non? (référence cinématographique qui j'espère sera connu des lecteurs et de notre bloggueuse surtout, pour comprendre, sinon je passe pour un niais)

DdM a dit…

Kitsie > Il s'est mis sur pause juste pour moi :-D

Zygene > C'est le seul bourdon que j'ai en ce moment !!

BZH Matth > Légèrement recadré en effet, le 50mm ne m'ayant pas autorisée à l'approcher davantage...

Kitsie > Hihihi :)

BZH Matth > Tu as de la chance pour cette fois, tu ne passeras pas pour un niais : je CONNAIS ce monument du cinéma français. Je crois d'ailleurs que le bourdon s'appelait Choupette ;)

BZH Matth a dit…

Ah, moi, il me semble que Choupette, c'était le chien, et Bourdon, c'est Didier ! MDR !!!! (j'arrive à créer un jeu de mot gros comme une maison seulement maintenant, merci DdM de l'idée)

DdM a dit…

BZH Matth > La perche tendue était ENORME. Il eût été fort regrettable que personne ne la saisisse :)